Articles

Mot du President

 Tenter de donner une définition à la profession Géomètre Expert me semble un exercice hasardeux, tant les domaines de Compétence de notre profession sont, de nos jours, aussi riches que variés.

 

Cependant, du point de vue du législateur, le Géomètre Expert pourrait être défini comme étant le Technicien ou l’Homme de l’Art qui, inscrit au Tableau de l’Ordre, exerce en son nom et sous sa responsabilité les activités suivantes :

 

·         Fixer les limites des biens fonciers, à ce titre, il lève et dresse à toutes les échelles, les plans et documents concernant la définition des droits attachés à la propriété foncière tels que les plans de division, de partage, de vente et d’échange des biens fonciers, les plans de bornage ou de délimitation.

 

·         Réaliser les études techniques relatives à des opérations d’aménagement du territoire telles que : les canevas géodésiques, les triangulations générales et cadastrales, les levés topographiques, l’urbanisme, les lotissements, le remembrement urbain, les voies et réseaux divers (VRD).

 

Il serait bon de rappeler qu’au Sénégal, l’exercice de la profession est régi depuis 2000 par la loi 2000-04 du 10janvier 2000.

 

Cette loi a été complétée plus tard par le décret 2005-1118 du 18 novembre 2005 portant approbation du Règlement Intérieur de l’Ordre et l’arrêté N°08070 MEF/DGID du 25 Août 2009 portant Code des Devoirs Professionnels.

 

Cette réglementation de la profession devrait à terme assurer la qualité des prestations fournies par ses membres et, en définitive, la satisfaction des besoins du client, de même que la protection de ses intérêts, gage de la respectabilité de notre métier.

 

Aujourd’hui, le chemin parcouru est, certes, long mais au regard des chantiers qui nous attendent, il reste beaucoup à faire notamment en matière:

 

·         D’élaboration du Barème des Prix afin de lutter contre la concurrence déloyale et ruineuse entre confrères.

 

·         De lutte sans merci à mener contre l’ouverture d’officines clandestines qui travaillent pour la déréglementation de la profession.

 

·         De l’appui à apporter aux Universités et autres Ecoles pour la formation diplômante des jeunes.

 

·         De la formation continue des Experts et des personnels des Cabinets.

 

·         De notre option résolue à appuyer les Cabinets à investir pour se doter de matériels topographiques et informatiques de pointe (Station GPS- Stations Totales – Niveaux Numériques etc. …) afin de répondre à la demande des donneurs d’ordre qui deviennent de plus en plus exigeants.

 

·         De la modernisation et du renforcement de la mission de délégation de Service Public de la Profession.

 

·         De notre détermination de bâtir un Ordre solidaire, fort et respecté de tous.

 

 

Tels sont les défis majeurs à relever par les membres de l’Ordre qui assument la lourde responsabilité de rendre crédible notre jeune organisation professionnelle vis-à-vis des différents partenaires